Vous êtes ici : LOU Rugby - Site officiel » ACTUALITÉS » News » De l’autre côté de la barrière

De l’autre côté de la barrière

De l’autre côté de la barrière

Abdelhak Ait-el-Mouden ©LOU Rugby

RENCONTRE. Mercredi, le Matmut Stadium sera le théâtre d’un 8ème de finale de Coupe de France de Football, entre l’AS Minguettes Vénissieux, petit poucet de la compétition et Nancy, club de Ligue 1. L’occasion de partir à la rencontre d’Abdelhak Ait-el-Mouden, joueur de l’ASM et salarié… du LOU Rugby !

« C’est vrai que je serai un peu plus à domicile que les autres ! » S’il y a bien un joueur de l’AS Minguettes mis un peu plus sur le devant de la scène, en amont de ce match historique pour le club, c’est lui : à 29 ans, Abdelhak Ait-el-Mouden partage son quotidien entre le football, qu’il pratique depuis l’âge de six ans, et son travail, Responsable administratif et pédagogique du Centre de Formation du LOU Rugby : « C’est prenant, en temps et en énergie, mais ce n’est pas incompatible. Le seul bémol, c’est qu’avec les matchs le week-end, je ne peux pas suivre toutes les rencontres du LOU ».

Un match de Ligue 2 avec le Clermont Foot.
Clermontois d’origine, Abdelhak Ait-el-Mouden n’est arrivé à Lyon qu’en 2007, afin d’y réaliser son Master en Management du Sport. C’est d’ailleurs à l’issue de ce diplôme qu’il fut embauché au LOU Rugby, tournant ainsi la page de vingt ans passés au Clermont-Foot Auvergne, club qu’il aura vu évoluer de la CFA à la Ligue 2. 

Bien qu’il s’entraînait régulièrement avec l’équipe professionnelle – il participa même à un match de Ligue 2, contre Rouen -, Abdelhak fut le choix de la raison, en terminant ses études et en s’engageant dans le monde du travail : « En étant sur Lyon, cela devenait compliqué de continuer avec Clermont. Et dans la mesure où l’on ne m’a jamais vraiment proposé de contrat professionnel, j’ai pris la décision de quitter le club. Mais je ne voulais pas arrêter le football de compétition pour autant ». C’est alors qu’il décida de rejoindre l’AS Minguettes Vénissieux, un club « de bon niveau et à proximité du travail », évoluant depuis une quinzaine d’années en CFA 2, l’équivalent de la cinquième division en football.

« Jamais on n’aurait imaginé en arriver là »
Actuellement bien classée dans sa poule, l’ASM réalise un parcours intéressant, par rapport à ses moyens : « Pour le club, c’est déjà un exploit de jouer en CFA 2. Les moyens sont limités et nos meilleurs joueurs sont sollicités à chaque fin saison », reconnait Abdelhak Ait-el-Mouden. Mais le véritable exploit du club, c’est surtout le parcours qu’il est en train de réaliser en Coupe de France, lui qui n’avait jusqu’à présent jamais passé le 8ème tour.

Sept rencontres plus tard, voilà les vénissians en 8ème de finale, aux côtés de quinze équipes pour la plupart professionnelles. « On n’a pas fait des matchs extraordinaires pour en arriver là, mais on n’a jamais rien lâché. Dans ce genre de compétition, tout est dans la tête. En rugby, le petit mange rarement le gros. En football, c’est souvent le cas et c’est difficile d’être dans la peau du favori contre des équipes transcendées, qui ont les crocs. Nous, on a galéré pour éliminer des équipes de niveaux inférieurs. Aujourd’hui, c’est nous le petit poucet ». Et quand on voit que l’AS Minguettes s’est qualifiée à l’issue de la séance des tirs au but lors des quatre derniers tours, on peut véritablement parler de l’importance du mental.

Désormais, c’est donc tout du bonus pour Abdelhak et ses coéquipiers : « Jamais on n’aurait imaginé en arriver là. On sait qu’au bout d’un moment, cela va s’arrêter. Alors, depuis deux tours déjà, on espérait tirer une grosse équipe de Ligue 1, pour vivre quelque chose d’unique ». Le PSG, l’OM, Lille, Saint-Etienne… autant d’adversaires qui auraient pu croiser la route des vénissians. Finalement, après le Poiré-sur-Vie, club de National, c’est bien une Ligue 1 et l’AS Nancy Lorraine que défiera l’ASM, en quête d’un nouvel exploit : « C’est vrai que l’on souhaitait tous Paris, mais on joue une Ligue 1 quand même. On va pouvoir se frotter à des joueurs dont c’est le métier ». Avec comme cerise sur le gâteau, l’opportunité de jouer au Matmut Stadium.

« Dès le début, j’étais sûr et certain que l’on jouerait au Matmut Stadium »
« J’avoue que je n’ai pas trop suivi les négociations quant à la délocalisation du match. Mais on m’a beaucoup chambré pendant cette période qui a fait un peu polémique. Mais connaissant bien les gens du LOU, dès le début j’étais sûr et certain que l’on jouerait au Matmut Stadium », confie Abdelhak Ait-el-Mouden : pour son plus grand bonheur, lui qui avait considéré cette solution comme la meilleure, afin de pouvoir bénéficier de conditions idéales tout en jouant à Vénissieux.

Ainsi, au LOU Rugby, le milieu défensif des Minguettes est devenu malgré lui une petite attraction ces derniers temps : « On me parle beaucoup de ce match, que ce soient mes collègues, les dirigeants, les joueurs ». A Vénissieux, l’engouement est également en train de monter. « Ça fait du bien d’être mis sur le devant de la scène. Et puis, nous sommes les derniers représentants du Rhône dans cette Coupe de France ! »

Reste maintenant à savoir comment les joueurs de l’ASM vont aborder ce rendez-vous historique pour eux et pour le club. Pour Abdelhak Ait-el-Mouden, l’atout ne sera pas forcément le stade, qu’ils n’ont jamais foulé, mais le fait de jouer à Vénissieux : « J’espère que les gens vont nous suivre et venir nombreux au stade, comme ils l’ont fait au tour précédent ».

Lui, le stade, il le connait, même s’il passera en quelque sorte « de l’autre côté de la barrière ». Même s’il sait que cela va lui faire bizarre, il attend davantage de voir la réaction de ses coéquipiers le Jour-J : « Les vestiaires, l’entrée sur le terrain... Quel effet ça va leur faire ? » Les transcender, on espère, comme ils ont su l’être précédemment. A trois matchs du Stade de France, il y a de quoi rêver, mais quelle qu’en soit l’issue, l’histoire sera belle.

Abdelhak Ait-el-Mouden ©LOU Rugby

Abdelhak Ait-el-Mouden

29 ans, né à Clermont-Ferrand
Poste : milieu défensif
1m80 - 74 kg
Clubs successifs : Clermont-Foot Auvergne, AS Minguettes-Vénissieux (depuis 2008)

Parcours en Coupe de France (2012/2013) 

Saint-André d’Huiriat 0-1 ASM
Ambérieux en Bugey 1-5 ASM
Marboz 1-5 ASM
Saint-Georges d’Esperanche 0-2 ASM
ASM 1-1 (Tab : 8-7) Grenoble Foot 38
Saint-Jean de Beaulieu 0-0 (Tab : 1-3) ASM
Savigneux-Montbrison 1-1 (Tab : 1-3) ASM
ASM 0-0 (Tab : 4-3) Le Poiré sur Vie 


Par Arthur Maléo le 25 février 2013


LNR - LOU Rugby

LNR TOP 14 - LOU Rugby