Sébastien Bruno : "Rien n'est remis en question"

Le 14 novembre 2017
ENTRETIEN. Le groupe a repris le chemin de l'entraînement ce week-end. Sébastien Bruno, entraîneur des avants, nous parle de cette semaine de préparation ​avant d'affronter l'ASM Clermont Auvergne.
Sébastien Bruno : "Rien n'est remis en question"
Marc Galaor / LOU Rugby
Sébastien, comment s’est passée cette reprise après une semaine de coupure ?
Le temps n’est pas idéal pour une reprise. Mais il va falloir s’y habituer, l’hiver approche. On a déjà eu une météo compliquée face à La Rochelle et il faut que l’on s’adapte à ces nouvelles conditions dorénavant. Mais nous avons repris tambour battant. Des blessés ont pu retrouver le terrain, notre nouveau troisième ligne (Toa Halafihi) a pu rencontrer le groupe.

Quel a été le programme ?
Nous avons repris dimanche où nous avons débriefé ensemble sur le match perdu face à La Rochelle. On en a profité pour passer un moment tous réunis avec nos famille avant de basculer, lundi, sur la semaine de préparation du match face à l'ASM. Nous avons posé les objectifs et la stratégie avec les leaders de jeu, avants et trois-quarts et travailler à la vidéo ce mardi. Il nous reste maintenant deux jours pour réviser avant de prendre la route jusqu'à Clermont-Ferrand.

La défaite face à La Rochelle a-t-elle été digérée ?
Ce revers n’a rien remis en question. On travaille super bien depuis le début de saison. Si on est passé un peu à travers sur ce match, ce n’est pas une fin en soi. Nous avons de nombreux matchs pour se rattraper et ce, dès ce week-end face à l’ASM. L’important sera de se retrouver sur nos points forts dès samedi et de rectifier les secteurs défaillants face au Stade Rochelais. Mais la philosophie va rester la même, on essaye d’aller gagner partout et d’engranger un maximum de points à chaque rencontre.

Que peux-tu nous dire sur cette équipe de Clermont ?
C’est toujours difficile de digérer un après titre. Avec une reprise tardive, des nouveaux joueurs, des internationaux et de nombreuses blessures, leur collectif est peut-être moins huilé. Mais ça reste Clermont. C’est une grosse équipe, surtout chez eux à Marcel Michelin. Ils auront un groupe compétitif mais nous tâcherons de bien rivaliser et de montrer que si nous sommes premiers, ce n’est pas pour rien. On a envie de se tester face à eux.