" "  

#PRÉPA. « Le meilleur effectif que l’on ait jamais eu »

Le 15 juillet 2021
REPRISE. Alors que les joueurs faisaient leur reprise à l’entraînement ce mardi, Yann Roubert et Pierre Mignoni en ont profité pour recevoir la presse et présenter les objectifs de cette saison 2021-2022. 
#PRÉPA. « Le meilleur effectif que l’on ait jamais eu »
Photo © LOU Rugby
2020-2021, des frustrations pour continuer à grandir
 
Yann Roubert : « Le mois qui vient de passer a permis de faire le bilan, de purger ce qu’il fallait de la saison dernière, de se remettre en questions et d’essayer d’y répondre, de faire quelques ajustements pour se tourner vers 2021-2022. (…) On continue à s’impliquer, à investir. C’est l’occasion de rappeler que si le LOU Rugby a été fortement impacté par la crise de la saison passée, que si cette saison a été compliquée sportivement, affectivement et financièrement, les objectifs et l’ambition de ce club ne changent pas. On va essayer de continuer à grandir et à progresser. On a su s’adapter, avec les Jardins du LOU qui sont maintenant effectifs, avec un hôtel qui avance, un centre médical, un centre de formation… Ces ambitions de construire un grand club sont toujours présentes et on espère que cet effectif le montre et nous le prouvera sur le terrain. »

2021-2022, « le meilleur effectif que l’on ait jamais eu »

Yann Roubert : « Entre ceux qui restent et ceux qui arrivent, nous avons un effectif qui, pour moi, est sans doute le meilleur que l’on ait jamais eu au LOU Rugby et qui va, on l’espère, nous permettre de jouer les premiers rôles en TOP 14, retrouver la phase finale et jouer sur les 3 trois tableaux : le TOP 14, l’In Extenso SUPERSEVENS et la Challenge Cup. »
 
Pierre Mignoni : « Il est important de sécuriser nos jeunes, les compétences et les joueurs qui sont chez nous. On s’aperçoit au fur et à mesure des années que l’on a des manques, notamment sur la densité physique. Il y a des arrivées qui vont rééquilibrer notre effectif pour gagner en puissance. Je crois qu’aujourd’hui, on s’est mis dans des conditions pour être plus performants. Je suis très satisfait et je remercie Yann et le club parce qu’on a passé une année très difficile avec des stades vides. On a passé une saison compliquée également en interne, mais le club a continué d’investir, de grandir et de construire pour avoir la meilleure équipe possible. Ce n’est pas simple de repartir financièrement et de proposer des contrats à des joueurs. Je suis très heureux car il me semble que l’on a le plus bel effectif depuis que je suis à Lyon. (…) On veut retrouver le TOP 6. Il est clair et évident qu’il y aura treize autres équipes qui voudront aussi se qualifier, on veut arracher ce wagon. (…) La priorité est de retrouver notre énergie. J’ai pleine confiance. (…) En fin de saison, on leur a dit de regarder la phase finale à la télévision et quand vous voyez les autres, ça fait mal, quand tu n’y es pas, le goût n’est pas le même. »
 
Retour du public
 
Yann Roubert : « On se prépare sur le scénario qui est le plus vraisemblable, même si c’est dur de prendre des engagements sur ce que sera la situation en septembre. On se prépare sur un scénario où il n’y aura pas de limite de jauge, pas de distanciation, mais évidemment un pass sanitaire à présenter. Tout sera en place. On a profité de nos évènements de juin sur notre pelouse pour faire la fête, retrouver de la vie, mais également pour tester ces dispositifs. C’est au contrôle d’accès où on contrôlera le billet puis le pass sanitaire. À l’intérieur, ça se passera normalement, même si on aura toujours les gestes barrières et les précautions qui vont avec.

Pierre Mignoni : « Les joueurs ont été frustrés toute la saison. Le retour du public est très attendu. Je crois que l’on a l’occasion d’avoir, face à Clermont, une grosse réception régionale pour commencer, donc c’est plutôt bien. (…) On fait ce métier là pour partager, pour vivre des émotions. On ne veut pas les vivre qu’entre nous. On attend avec impatience le retour des supporters. J’espère une grande fête, avec un grand match et notre public… »
 
Une évolution de l’organisation du staff
 
« Julien Puricelli sera l’entraîneur des avants. Il s’occupera bien sûr de la touche et sera responsable des avants dans le jeu courant mais également sur les coups d’envoi, dans tout ce qui est horizontal.
David Attoub sera toujours co-entraîneur sur la mêlée. Il va aussi prendre une dimension plus haute puisqu’il va s’occuper de tout ce qui est du jeu d’avant dans la zone de marque, dans tout ce qui sera structurel dans le jeu, dans la technique du jeu d’avant, donc qui se rapporte à la force horizontale.
Va nous rejoindre un coach intervenant : Richie Gray. Il est écossais et travaille aujourd’hui avec les Fidji mais il est hors de question qu’il travaille dans un autre club de TOP 14. Il travaille tout ce qui est contact : les zones de contact en attaque, en défense ; les zones de contact et tout ce qui est attitudes dans les rucks. Il sera là une semaine à dix jours par mois, sauf lors des périodes internationales où il sera avec les Fidji. C’est quelqu’un qui va nous apporter beaucoup de rigueur dans ce domaine. Même s’il n’est pas là à temp plein, il fera du bon boulot.
Kendrick Lynn est quelqu’un que l’on voulait absolument garder. Il est l’entraîneur des trois-quarts, mais il va prendre aussi de plus en plus de responsabilités, par rapport à la défense. Il aura d’autres spécificités sur des choses précises, comme l’attaque en mêlée. Il va prendre de l’importance car c’est quelqu’un qui a de grandes compétences et ça me permettra à moi aussi de prendre la hauteur sur certains points. (…)
On va beaucoup responsabiliser les joueurs. On le travaille depuis plusieurs saisons maintenant, et on commence à arriver à maturité. Des joueurs nous ont beaucoup manqués la saison dernière car ils étaient blessés et ça nous a énormément fait défaut même si on ne se câche pas derrière ça. Cette année, on aura besoin de nos forces et cette équipe va être meilleure. (…) Aujourd’hui, je ne vous en dirai pas plus en termes de capitanat, parce qu’on va le mettre en place dans les semaines à venir. On va changer notre fonctionnement parce qu’on va travailler avec un groupe de leaders, avec un groupe d’attaque et un groupe de défense. On va donner beaucoup plus de responsabilités aux joueurs, ça va leur permettre d’être plus acteurs, autonomes et responsables, plutôt qu’avoir un manager qui leur présente tout sur un plateau. On veut tirer les conséquences de ce qui s’est passé la saison dernière. Une évolution mais pas une révolution ».
 
Yann Roubert : « On est heureux d’avoir ces joueurs et ce staff, parce que ce sont ceux que l’on a choisi et avec qui on veut avancer, en qui on a confiance pour faire une grande saison. Dès la rentrée on leur a promis beaucoup de travail, mais de la sueur qui va faire que l’on sera prêt pour les moments qui seront durs et qui compteront. On aura besoin de ce talent, de cet état d’esprit et cette volonté de faire de grandes choses. On se dit que l’on a les moyens de le faire, maintenant il faut le mettre en place ».