" "  

#PORTRAIT. Alexandre Tchaptchet, l’ambitieux !

Le 18 juin 2021
CENTRE DE FORMATION. Arrivé en juillet dernier au LOU Rugby, Alexandre Tchaptchet vit une saison palpitante. De ses entraînements avec les pros à sa sélection avec la France U20 pour les 6 nations en passant par son premier match en Top 14, le virevoltant arrière gravit les échelons à toute vitesse. Portrait…
#PORTRAIT. Alexandre Tchaptchet, l’ambitieux !
Le touche à tout
Originaire de Colombes (92) en région parisienne, Alexandre déménage très jeune dans une maison dans les Yvelines à Juziers. De nature turbulente et ayant un besoin permanent de se défouler, il s’essaye à de nombreux sports comme le tennis, le foot ou encore le judo. C’est lors une journée d’initiation au pied de la tour Eiffel qu’il touche son premier ballon ovale à l’âge de six ans. À la suite de cela, il prend sa première licence de rugby dans le club de Gargenville (Yvelines) et continue en parallèle le tennis et le judo.
Très rapidement, sa vitesse et ses appuis déroutants suscitent la curiosité de plusieurs clubs de la région parisienne. Il décide, en accord avec ses parents, de rejoindre le club de Massy pour sa formation en Gauderman (moins de 15 ans). Il poursuit sa progression dans toutes les catégories jusqu’à ses 18 ans et effectue même sa première feuille avec les seniors de Massy.
 
Le LOU Rugby est séduit par son profil et le jeune arrière débarque alors en terre lyonnaise en juillet 2020.
 
« Le LOU m’a contacté assez tôt, j’ai demandé à mon agent de refuser toutes autres potentielles propositions de clubs. Je ne regrette absolument pas, je me plais beaucoup ici. »


 
La double facette
Notre jeune arrière aux mensurations atypiques (1m71 pour 79kg), jongle cette année entre France U20, France7 et le LOU Rugby. Arrivé l’été dernier, il a très vite intégré les entrainements du groupe professionnel tout en enchainant les matchs espoirs le week-end.
 
« M’entrainer aux cotés de très grands joueurs me fait progresser constamment. Je le ressentais le week-end en espoir ou j’avais une approche différente pendant les matchs. »
 
L’arrière vit une saison riche. Il participe notamment à de nombreux stages avec France7 mais aussi en France U20. Malgré une saison décevante avec l’équipe Espoir du LOU, ses bonnes prestations lui ont permis d’être retenu avec l’équipe de France des -20 ans pour participer au tournoi des 6 Nations qui commence ce samedi 19 juin. Une compétition d’un mois se déroulant au Pays de Galles qu’il effectuera au côté de son compère, Alfred Parisien. Les deux lyonnais seront titulaires pour le premier match dans le tournoi face à l’Angleterre.
 
La récompense
 Avant son départ pour Cardiff, « Tchap » a vécu un des moments les plus forts de sa jeune carrière. Du haut de ses 19 ans, un an après son arrivée au LOU Rugby, il dispute ses premières minutes en professionnel lors du dernier match de la saison face à Agen. Un événement inattendu pour lui lors de la semaine précédant le match. Il aborde alors ces derniers jours d’entrainement comme les autres jusqu’à ce qu’il rentre dans la rotation pour la première fois.
 
« Cela m’a surpris quand j’ai entendu mon nom pour passer à l’arrière pendant l’entrainement. J’ai compris que j’avais des chances de jouer mais je ne voulais pas me l’avouer. Le mardi, Kenny (Entraineur ¾) m’a annoncé que je serais remplaçant. J’étais tellement excité et j’ai fait en sorte de bien me préparer toute la semaine »
 
Il remplace Jonathan Wisniewski à la 60ème minute, comme un symbole, l’un termine sa carrière, l’autre commence la sienne. Une vingtaine de minute de bonheur sous les yeux de son Papa descendu spécialement de Paris pour l’occasion. Une première pleine de promesses, d’insouciance et d’envie. Un bel avenir tout tracé si « Tchap » garde le cap.
 
Basta, le parrain des massicois
 
Une autre personne importante à ses yeux était en tribune pour observer ses premiers pas dans la cour des grands, un certain Mathieu Bastareaud lui aussi formé à Massy. Un joueur qu’il a admiré à la télé et qu’il continue d’admirer aujourd’hui en tant que coéquipier.
 
« Basta et moi avons une relation spéciale. Nous venons du même endroit, je me retrouve en lui. Nous nous taquinons très souvent mais toujours dans le respect. Il fait attention à mes faits et gestes et il m’aide beaucoup dans ma progression. Je suis très reconnaissant envers lui. »



La « Tchapo-cyclette », son histoire d’amour.
Malgré son emploi du temps surchargé entre le LOU Rugby et les sélections en équipe de France, Alexandre reste un étudiant et ne veut pas mettre de côté son double projet. Actuellement en deuxième année de STAPS (Fac de Sport), il poursuivra l’an prochain sa licence et souhaite continuer ensuite dans le management du sport.
 
Pour aller jusqu’à sa fac, « Tchap », n’ayant pas le permis, se déplace avec un véhicule particulier qui reflète très bien sa personnalité. Après s’être déplacé dans les rues parisiennes avec sa trottinette, il a senti le besoin d’évoluer lors de sa venue à Lyon. Après des recherches sur internet, un coup de cœur apparait sur son écran, un mini vélo Peugeot des années 50. Entre eux c’est le coup de foudre et ils sont désormais inséparables.
 
« Ma tchapo cyclette et moi, c’est une véritable histoire d’amour ! Elle est belle, elle est authentique et elle m’emmène partout. Je m’étais promis d’aller à mon premier match professionnel avec elle et c’est chose faite ! J’espère maintenant qu’elle ne rendra pas l’âme rapidement… »





 

En vidéos ...