LE LOU EN DEPLACEMENT A BEZIERS

Par Amélie Buchon le 24 novembre 2006
Samedi soir les loups se rendent sur la pelouse du Stade de la Méditerranée affronter les biterrois, restés longtemps leader du Championnat !
LE LOU EN DEPLACEMENT A BEZIERS
Thomas PETROCHILO

Après un début de saison quasiment parfait (victoires contre La Rochelle, Tarbes, Toulon…), les biterrois subissent un revers le week-end dernier à Grenoble avec une défaite inattendue : 33-13. Accident ou pas, les hommes d'Olivier Saisset doivent rattraper le tir. L'enjeu est double : oublier Grenoble, et surtout, faire tomber la formation que l'on a annoncée, en son temps, favorite du Championnat !

Du côté lyonnais, on réalise la plus belle performance de la saison le week-end dernier face à Tarbes. La victoire est imposante : 55-13. Coup de chance ou début d'un beau parcours, le match contre Béziers nous le dira. Les joueurs de Christian Lanta et d'Alain Penaud ont la pression : ils doivent prouver que leur jeu est enfin en place et que rien ne les arrêtera, pas même Béziers, leader du Championnat jusqu'à samedi dernier.

C'est un match au sommet qui attend les spectateurs biterrois samedi soir au Stade de la Méditerranée, un match qui peut en dire long sur le reste de la saison…

Alain Penaud nous donne son point de vue d'entraîneur.

Après un belle performance sportive contre Tarbes, dans quel état d'esprit est le groupe?

Après un match comme Tarbes, le plus dur à gérer est l'aspect psychologique. Le danger c'est de s'enflammer, de gagner trop en confiance. Il faut arriver à garder la tête sur les épaules, faire en sorte de rester humble. En dehors de l'aspect psychologique, il y a le côté sportif. Cette semaine, l'encadrement a vraiment souhaité tirer profit de la performance de l'équipe pour amener quelques schémas de jeu en plus. On est obligé de mettre en place de nouveaux systèmes, il faut qu'on avance, mais c'est à double tranchant car en travaillant de nouvelles choses, ça installe parfois le doute dans les esprits. C'est pour ça que notre semaine a été très studieuse car on se rend bien compte de ce qui nous attend ce week-end.

Béziers ayant perdu à Grenoble la semaine dernière, comment penses-tu qu'ils vont aborder leur match samedi?

C'est sûr que Béziers est une équipe qui vient de subir un véritable coup d'arrêt dans sa performance. En plus pour eux l'occasion est trop bonne, ils reçoivent un concurrent direct ! L'envie de gagner est donc d'autant plus forte. Je pense qu'ils sont dans des conditions plus favorables que nous mais quelque part c'est bien : c'est dans ce genre de match qu'on voit si on a une équipe solide physiquement, mais surtout solide mentalement. La solution est dans la tête, uniquement dans la tête. Ce sera donc un bon test pour nous.

Peux tu nous dire quelques mots sur le jeu biterrois?

Ils ont un état d'esprit tourné vers le jeu. A priori c'est l'équipe la plus joueuse qu'on aura rencontré jusque là, ce qui est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Le bon côté c'est qu'ils vont se découvrir donc on espère pouvoir bénéficier d'un maximum de ballons de récupération, ce qui promet un beau match car ce sont généralement ces ballons là qui font les plus belles actions de jeu. Le mauvais côté des choses c'est qu'ils vont tout donner, ils ne vont rien lâcher ; ils vont rentrer directement dans la partie. Si on ne les suit pas dès le départ et qu'on ne répond pas présent alors l'écart peut se creuser très vite et ont peut subir une belle correction. C'est un jeu dont on n'a pas l'habitude mais qui nous correspond bien, si toutefois on ne fait pas un mauvais départ !

Leurs points forts…

Leurs points forts? C'est de jouer ensemble depuis plus d'un an et demi ! Ils maîtrisent bien leur jeu, c'est vraiment une écurie dangereuse. Certes c'est une équipe capable de passer à côté d'un match, mais le plus important c'est qu'ils sont capables de se remettre très vite. Ils ont un mental d'acier ce qui pour nous rend le challenge encore plus difficile. Ce challenge on est capable de le relever, mais tout se jouera sur l'envie, l'enthousiasme, la détermination des joueurs. C'est à ces critères là qu'on reconnaît la maturité d'une équipe. Aujourd'hui j'ai l'impression que pour gagner il nous faut absolument un élément déclencheur entraînant de l'orgueil, comme ce fut le cas après les défaites contre Toulon et Auch. Le jour où on sera capable de gagner sans avoir besoin de cette rage de vengeance alors là on fera une grande équipe. Je pense que ce match est une bonne épreuve pour nous et qu'il nous donnera une vraie image de ce qu'est le LOU Rugby aujourd'hui.

Composition du LOU

1 Daniel RODRIGUEZ

2 Frédéric MONTAGNAT

3 Laurent PAKIHIVATAU

4 Julien SALELLAS

5 Philippe DELANNOY, cap.

6 Fabien LAURENT

7 Nicolas PORTIER

8 Raphaël JECHOUX

9 Mathieu SIRO

10 Xavier SADOURNY

11 Jérôme NAVES

12 Clément MARIENVAL

13 Cédric LEITE

14 Nicolas RAFFAULT

15 Jean Baptiste DAMBIELLE

16 Xavier FIARD

17 Ariel CASTELLINA

18 Julien FACUNDO

19 Mathieu CADIC

20 Gérald GAMBETTA

21 Ludovic LOUSTAU

22 Alain PENAUD

ARBITRES

Vincent AZOULAY (CBL)

Jean Louis FILLON (CA)

Frédéric DUCATEZ (CA)