EN TETE A TETE AVEC LIONEL GAUTHERIE

Par Amélie Buchon le 21 novembre 2007
"J'ai vraiment plaisir à jouer avec des mecs comme SADOURNY et PECLIER à l'arrière"
EN TETE A TETE AVEC LIONEL GAUTHERIE

A 25 ans Lionel GAUTHERIE est passé par le Pays d'Aix et le Stade Français avant de venir jouer au LOU. Le jeune ailier nous raconte son parcours rugbystique avant de nous décrire son arrivée au LOU et ses premiers matchs sous les couleurs rouges et noirs.

Pour commencer, nous aimerions en connaître un peu plus sur ton parcours de rugbyman. Peux-tu nous raconter tes débuts dans le rugby et nous parler des clubs pour lesquels tu as joué?

Bien que mon père ait été pilier droit, moi j'ai commencé le rugby très tard et complètement par hasard. Au collège, j'avais plusieurs amis qui jouaient au rugby et quand ils ont vu en cours d'athlétisme que j'étais plutôt rapide, ils ont insisté pour que je joue avec eux. J'ai donc commencé en cours de saison, je ne connaissais rien au ballon ovale… les règles, les techniques, ça me dépassait. Je n'ai donc pas du tout aimé cette première approche du rugby. Mais l'année suivante j'ai quand même continué car je m'entendais bien avec les gars qui jouaient en Crabos. Et là, ça été le coup de cœur pour ce sport ! J'ai enfin saisi le jeu, les règles et j'ai commencé à vraiment me faire plaisir.

C'est donc là qu'a commencé ta carrière…

Exactement. L'année suivante j'ai joué en 2ème année Crabos à Aix et j'y suis resté quatre ans! Ils m'ont formé et ont commencé à me faire jouer avec l'équipe 1 qui était en Fédérale 2 à l'époque. Avec eux j'ai connu de grands moments, notamment la montée en Fédérale 1. J'ai ensuite intégré pleinement l'équipe 1 et j'ai donc fait deux ans de Fédérale 1 avec le groupe. Puis j'ai eu envie de changer, d'aller voir ailleurs et d'évoluer à plus haut niveau. J'ai donc fait comme tout le monde : j'ai envoyé des CV ! (rires). C'est là que j'ai été convoqué par le Stade Français.

Et comment s'est passée l'arrivée à la capitale?

Ah, je me suis vraiment régalé ! Ils venaient d'être Champion de France, c'était donc LE club où il fallait être. C'était un rêve qui devenait réalité pour moi ! A l'époque on était en période de Coupe du Monde, les internationaux n'étaient donc pas là. J'ai joué les matchs de préparation, puis les premiers matchs de championnat. Mais à leur retour, ils m'ont fait intégrer l'équipe Espoir et là ça n'avait rien à voir. Autant l'équipe Pro est très structurée, très professionnelle, autant c'est tout l'inverse pour les équipes jeunes. J'ai donc fini la saison là bas et entre temps, Aix est monté en Pro D2. J'ai donc préféré retourner dans mon club d'origine (bien que dans la division inférieure), mais au moins j'étais certain de jouer. J'ai donc passé deux saisons en Pro D2 à Aix et c'est là que j'ai connu le LOU… qui jouait face à nous ! Quand Aix est redescendu en Fédérale 1, je n'ai pas trouvé de club donc je suis resté encore un an là bas jusqu'à cette année où Matthieu LAZERGES m'a contacté.

Tu signes donc au LOU à l'intersaison. Comment s'est passée ton arrivée à Lyon?

Ce club m'a tout de suite plu ! Dès mes premiers jours ici, j'ai vu que j'avais à faire à un club structuré, professionnel, contrairement à Aix où on n'avait pas toutes les infrastructures dont on bénéficie ici. Ça m'a rappelé le Stade Français. Et puis je me suis très vite intégré. Le groupe était déjà en place, alors forcément c'est facile lorsqu'il n'y a que six ou sept nouveaux! L'ambiance dans le groupe était excellente ce qui a aussi beaucoup facilité la tâche. En revanche j'ai un peu galéré pendant la période de préparation physique. Il a fallu reprendre le rythme de la Pro D2 et crois moi c'est bien différent que celui de Fédérale 1! J'en ai vraiment bavé jusqu'au matchs amicaux. Et puis ensuite j'étais plongé dans le bain et c'était parti pour une nouvelle saison !

Justement que peux-tu nous dire de ce début de saison ?

D'un point de vue personnel, je suis ravi ! C'est vraiment agréable de jouer à l'arrière avec des gars comme SADOURNY et PECLIER qui ont l'expérience du jeu. J'apprends beaucoup auprès d'eux. D'un point de vue collectif, je suis confiant. Pour l'instant on est en période de réglage. Il va falloir mettre un terme à cette période rapidement, mais pour l'instant je suis très confiant et puis j'ai vraiment envie que l'on fasse une belle saison et qu'on atteigne nos objectifs !