" "  

#FÉMININES. Allez les filles ! (1/3)

Le 5 mars 2020
FÉMININES. A la rencontre de l'équipe féminine du LOU Rugby.
#FÉMININES. Allez les filles ! (1/3)
Christophe Fabries
"Allez les filles !" Une rubrique inédite pour en apprendre un peu plus sur l'équipe féminine du LOU avant de les retrouver pour la première fois au Matmut Stadium de Gerland le samedi 21 mars. Pour ce premier focus, petit retour en arrière...


Les matchs à Vuillermet dans le 8ème arrondissement.

 
Une histoire encore jeune
C’est une histoire de rugby comme on les aime. En 2008, quand quatre femmes tapent à la porte de l’association du LOU Rugby pour créer une équipe féminine, peu de gens auraient pu imaginer le chemin parcouru aujourd’hui. A l’époque, le LOU évolue en PRO D2 et le rugby féminin français ne compte que 150 clubs et environ 8000 licenciées en France. 43 ans après l’apparition durable de la pratique en hexagone, Alain Savoie et le Comité Directeur de l’association du LOU validaient le projet porté par Corinne Grégoire, Carine Rudigoz, Carole Philippe et Charline Picaud. Avec une douzaine de licenciées au départ, les filles ont dû s’adapter pour « faire le nombre » le week-end et jouer à 12 contre 12 en Fédérale 2. Le recrutement se faisait alors par bouche-à-oreille auprès des groupes d’amies et des clubs alentours pour, au final, effectuer une première saison avec une trentaine de filles, sans kiné et avec une joueuse / préparateur physique bénévole en la personne de Carole Castellani. Dès le départ, les joueuses se sont investies bénévolement dans le club en devenant dirigeantes auprès de l’école de rugby ou en accompagnant l’organisation des matchs au Stade Vuillermet. Une volonté d’intégration et un dynamisme qui a tout de suite apporté un souffle nouveau au LOU Rugby. Que ce soit sportivement ou humainement, l’aventure était lancée.
  

2013, un premier titre
Baladée entre Vuillermet et l’ancien Matmut Stadium de Vénissieux, l’équipe féminine a toujours évolué en parallèle de l’équipe professionnelle, profitant également du développement des infrastructures et des moyens humains. Le staff se structura et, en 2013, les filles soulevaient leur premier bouclier contre Villelongue, leur offrant ainsi le titre de Championne de France et la montée en « Armelle-Auclair », la seconde division féminine. La place de la section prit alors une autre envergure au sein du LOU Rugby. L’arrivée d’un ostéo, d’un préparateur physique, l’apport de nouveaux coachs et l’apparition d’une nouvelle génération de joueuses avec la constitution d’une équipe cadettes (U18) ont permis à la section féminine de franchir un cap et d’entrevoir de nouvelles ambitions.


 

Evoluer au plus haut niveau
Avec une équipe U18, une équipe fédérale et une équipe élite, l’attractivité du LOU Rugby féminin en est devenue plus forte. Pour consolider la formation et appuyer cette volonté de progression, un sport-étude spécifique a été créé au Lycée Jacques Brel de Vénissieux et des relations étroites sont établies avec les universités lyonnaises pour attirer des joueuses. Aujourd’hui, avec l’arrivée à Gerland, les filles bénéficient d’une unité de lieu leur apportant proximité, stabilité et un sentiment d’appartenance meilleur, au contact de tous les acteurs du club, des joueurs pro à ceux de l’association.
Un changement ponctué d’un nouveau titre en 2019 avec le bouclier de Championne de France d’Elite 2 acquis sous la houlette de Philippe Buffevant. Une victoire marquante permettant aujourd’hui à l’équipe première d’évoluer en 1ère division parmi les 16 meilleures formations féminines de France. Un nouveau défi de taille puisque, face à elles, évoluent des joueuses internationales. La comparaison entre les niveaux de jeu depuis 2008 est désormais frappante. Plus de vitesse, plus de technique, de meilleures stratégies… Tout a évolué en 12 années et les filles du LOU se sont mis au diapason. Pour cette première saison au plus haut niveau, Toulouse, Montpellier, Clermont, Lille et Rennes font partie des équipes en course pour les phases finales. A moins que nos lyonnaises s’invitent à cette lutte en s’imposant face aux bretonnes le samedi 21 mars pour la première fois au Matmut Stadium de Gerland…


Soulever un bouclier, un moment toujours magique... et festif !