" "  

#CLUB. Pierre Mignoni : « La priorité pour moi aujourd’hui, ce n’est pas le rugby ».

Le 17 mars 2020
ENTRETIEN. A l’arrêt, le LOU Rugby a dû s’organiser face à cette situation exceptionnelle. Pierre Mignoni, manager sportif, nous explique.
#CLUB. Pierre Mignoni : « La priorité pour moi aujourd’hui, ce n’est pas le rugby ».
Photo © Marc Galaor / LOU Rugby
Comment avez-vous réagi face à la suspension du championnat ?
P.M. : On a suivi ça au jour le jour. Personnellement, j’ai aussi suivi ça de près en Italie… On parlait de huis clos, puis on a vite compris que ça allait être suspendu. Pour moi, aujourd’hui, le plus important, c’est la santé de mes joueurs. On ne les a pas du tout fait revenir au stade depuis jeudi. Ils avaient une recup’ organisée vendredi, que l’on a préféré annuler. On avait déjà un peu anticipé... On avait une réunion prévue ce lundi matin pour faire le point, que l’on a finalement annulée aussi. On a fait une réunion en visio-conférence, avec les quarante joueurs, le staff… C’était super ! 
On avait préparé cette réunion avec le staff pour qu’elle soit composée de trois grands axes importants pour nous. Le tout premier : la santé ! Pour que les joueurs comprennent bien la situation. Les informations sont bien relayées à la télévision mais c’était important qu’ils comprennent aussi qu’on ne parle pas de rugby... Ensuite, on a parlé du plan, de ce qu’on pouvait faire. Je leur ai demandé de me dire où ils seront confinés, si ils avaient une maison ou un appartement et si ils avaient du matériel de sport perso à l’endroit où ils vont être, pour leur permettre de travailler, ou de continuer la rééducation pour certains qui étaient blessés. Bien sûr, ils ont tous répondu. Certains sont venus chercher du matériel au stade, un par un. Le stade est désormais fermé. C’est formellement interdit d’y aller. Ils sont tous plus au moins équipés. La priorité pour moi aujourd’hui, ce n’est pas le rugby, ce n’est pas la préparation physique mais bien qu’ils se protègent avec leur famille. C’est la phase 0. On espère, dès la semaine prochaine, passer à une phase 1 avec des programmes individuels, avec les prépas physiques, en fonction du matériel qu’ils disposent, pour pouvoir un peu travailler et s’entretenir. On a un plan pour plus tard, mais aujourd’hui, ce sont la santé et la sécurité qui priment. Je me projette à court terme, au sens où on sait qu’on va sortir de là ! Pour moi, la priorité du championnat aujourd’hui n’est pas d’actualité. Il faut qu’on les aide à s’entretenir parce que ce sont des gens qui ne sont pas habitués à ne rien faire. Si on peut les occuper… Pour l’état d’esprit et leur bien personnel, je sais que c’est très important. Il faut le faire dans la sécurité. Il est hors de question de sortir de chez soi et de prendre quelconque risque.
 
Avez-vous un message pour les supporters du LOU ?
P.M. : Protégez vous, avec votre famille ! On a très envie de rejouer, mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité, ni pour nous et ni pour vous. Il faut parler de personne plutôt que de rugby. C’est pour mieux se retrouver. Je pense que l’on sera encore plus contents et plus heureux de se retrouver. On peut faire un pari : pour notre prochain match, le Matmut Stadium sera complet… Ça va aller ! On tient tous aussi à vous remercier pour votre soutien jusqu’à présent. Tout ce que l’on a fait, quoi qu’il se passe, on ne l’a pas fait pour rien ! Il faut être positif, les choses vont aller de mieux en mieux !