« DECUS ET FRUSTRES » Raphaël Saint-André

Par Amélie Buchon le 15 mai 2008
Les lyonnais ont vu la finale s’envoler devant leurs yeux hier au Stade Boniface… Les landais s’imposent 12 à 6. L’aventure s’arrête là pour les lyonnais que l’on se doit de féliciter pour leur excellente fin de saison !
« DECUS ET FRUSTRES » Raphaël Saint-André

Le Stade Montois, invaincu à domicile cette saison, poursuit l’aventure en s’imposant au Stade Boniface face à des lyonnais qui échouent aux portes de la finale… sans avoir néanmoins démérité !

Le premier quart d’heure de cette demi-finale à haute tension commence par une belle et intense séquence défensive lyonnaise, mais le buteur montois peine à régler son tir (une pénalité et un drop manqués) et les rouges et noirs reprennent rapidement l’ascendant sur le match. S’appuyant sur une mêlée très puissante, ils s’imposent dans le camp adverse et ouvrent le score sur une pénalité signée Jeandre Fourie. Le LOU tente d’ouvrir le jeu et créé le danger sur deux ou trois passes extérieures, mais ces actions n’aboutissent pas. Les landais en profitent pour récupérer le ballon et cadenassent le jeu. Ils offrent ainsi trois pénalités à Arrayet, creusant un peu l'écart avant la mi-temps (9-6 à la 40e).

A la reprise, une grosse séquence lyonnaise donne l’occasion à Sadourny de passer un drop… en vain. S’ensuit un long pilonnage des avants jaunes et noirs conclut par un drop d’Arrayet – meilleur réalisateur de PRO D2 cette saison – qui creuse un peu plus l’écart. Le duel s’équilibre au centre du terrain jusqu’au coup de sifflet final. Dommage que l’essai libérateur ne vint pas… mais force est de constater tout de même que l’arbitrage de Jean-Pierre Matheu fut à de nombreuses reprises totalement incohérent !

Les lyonnais échouent à peu de choses mais nous donnent rendez-vous la saison prochaine comme le confit Lionel Mallier au Progrès dans les colonnes de ce jour : « On a montré que notre qualification pour les demi-finales n’était pas usurpée. Jusqu’au coup de sifflet final on a été dans le match. Il faut simplement qu’on arrive à gommer ces satanées petites fautes qui mettent un frein à notre jeu. Mais, croyez-moi, on reviendra ! »

POINTS POUR LE LOU

2 pénalités de Fourie (16e, 19e)

POINTS POUR MONT DE MARSAN

3 pénalités (17e, 24e, 38e) et un drop (51e) de Arrayet